Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de de l'image aux mots

Le blog de de l'image aux mots

Menu
"Melodia"

"Melodia"

"Melodia"



© TomaBw 2009


"Mélodia"

 

A la lueur dérisoire qu’orchestre ce soleil immonde,

Moi ivre de douleur j’ai le regard creux.

Au dessus de mon épaule le bal des oiseaux tournoie,

Alors que ta polyphonie berce nos illusions mortes,

Et que Ton violon mêle son rire au chant des oiseaux.

Dans ces cieux obscurs raisonne le glas, des appels de la mort,

Mélodia…

Tu as percé ma chair de tes doigts de spectre pour y arracher la douleur,

Cette douleur qui moisissait en moi.

Le vent apporte soudain un parfum mystique.

La douleur s’est tue…

Ce chancre funèbre qui me rongeait la peau,

Je ne le verrais jamais plus.

Mélodia entraîne nous encore dans tes sillons…

 

Orlane Gueret

"Requiem de la passion"


Voici juste quelques notes pour notre partition perdue.

En rythme ma peine l'escorte, et lentement jette son dévolu

Dans un monde de silence et de morts où seule la peine fait écho

A la faune et à la flore, derniers témoins de mon fardeau.

 

Notre mélodie était simple, à la fois si douce et si belle.

Nous étions des doubles-croches, perdues dans l'irréel.

Tu es devenue noire, t'échappant sur une nouvelle mesure,

Conchiant notre musique, détruisant mon instrument par l'usure.

 

Mélomane passionné, raturant sa plus belle œuvre;

En ce jour ce requiem  j'ai composé, comme une preuve

De l'amour que je donnais à notre symphonie, à nos cœurs en duo;

De notre thème que tu as sali, car même l'aria n'est que solo.

 

Mon bonheur esseulé est devenu subtile mélopée puis complainte.

Sous les cieux amusés, je ne suis plus qu'une ombre sans contrainte.

De mes larmes naissent de nouvelles notes, je n'ai plus d'espoir.

Adieu, ô muse que j'ai aimé par des mélodies dérisoires.

 

Amaury Quétel

 

 

"Melodia"

Scylliane Mohan

texte sélectionné png