Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de de l'image aux mots

Le blog de de l'image aux mots

Menu
"Sans échappée"

"Sans échappée"

"Sans échappée"

© TomaBw 2009

 


« No escape »

 

 

Personnage en vide majeur arbore escape ou du moins le tente mais néant danse sur les murs de sa prison répétant on ne sort pas.

Et vous qui êtes lui, qui êtes moi, si vous le pouvez ne gardez rien de là-bas même si...

...on ne revient pas de Nocturnia.

 

Qu'elle soit moche ou belle pas d'échappée et nos idées sont noires comme la querelle régnant dans nos cœurs, nos rancœurs, pendant qu'œuvre triomphalement copie-Cerbère à ne rien laisser percer dans les matins de l'Aurore aux allures opposées.

 

Billet aller, pas de retour

tu appartiens et seras à Nocturnia pour le restant de tes jours.

 

OlinshA



« Sans issue »

 

Prisonnière de mon corps sans aucun passé,

Je porte en moi la déchirure.

Sous le joug de mon esprit qui joue avec délice

Des fêlures que le temps approfondit.

J’écoute arbitrairement l’autre déblatérer,

S’admirer le nombril !

Ces narcissiques ne se plaisent qu’à eux même,

Et je constate que ça grouille, que ça pullule et ça m’affole

Le vide à portée de main,

Ma morale m’empêche de m’y jeter à pieds joints.

Mon sang bouillonnant du poison qu’on me darde  incendie ma chair

A l’abri des vautours qui veulent dépecer mes rêves, J’veux m’échapper !

La route est  longue, mes valises sont si lourdes que j’en ai les pognes sciées.

Mon pouls martèle mes tempes et rythme mes foulées,

Face aux portes closes, aux murs d’acier,

Inépuisable je ne tombe jamais.

J’entends des voix qui me susurrent, qui me murmurent de ne pas abandonner,

Mais qu’elle en sera l’échappée ?

Je ne suis pas une aliénée,

Je défends mes idéaux pour ne pas mourir.

Pulsions, tensions, frictions au hasard des regards,

Je cherche la lumière qui m’aidera à sortir de l’isoloir,

A gagner la bataille, à trouver une issue…

Je veux sentir l’éclaircie embraser ma peau et le vent faire danser mes cheveux !

Délivrez-moi !

 

Orlane Gueret